Une centaine de comédiens à l’unisson pour une remarquable fresque historique

 

Samedi soir après la représentation, la grande famille de la « Révolution », s’est retrouvée autour d’un verre de Crémant du Jura. Un rituel, paraît-il. Tous, comédiens, techniciens, accessoiristes, habilleuses, ont confié au Progrès leur immense plaisir à participer à l’aventure, à l’image de Françoise Nicod qui a participé à tous les spectacles du rocher : « Je suis admirative devant l’évolution du jeu collectif. Chacun a pris de l’assurance, grâce aux ateliers animés par Dominique Comby pendant l’hiver. Le chœur des habitants a pris de la densité.
Aujourd’hui, il n’y a plus de figurants, mais seulement de vrais acteurs, quels que soient leurs rôles. »
Alain David, arrivé au village l’année dernière, a été enrôlé très vite : « Je n’avais jamais fait de théâtre mais, suite à un désistement, on m’a confié un rôle avec du texte. Après des débuts difficiles (je suis plutôt introverti), je prends un réel plaisir à jouer. Je suis étonné de voir à quel point la chorale est maintenant intégrée et participe à l’action. Le fifre qui accompagne les tambours cette année apporte de la légèreté et une nouvelle couleur musicale. » Vincent Morel, lui aussi plutôt introverti, s’épanouit dans ses différents rôles, après une intégration difficile. Le jeune homme a énormément progressé par rapport à ses débuts. D’autres n’ont eu aucune difficulté à s’intégrer au groupe et « crèvent l’écran ». Au final, les acteurs sont à l’unisson pour offrir au public une remarquable fresque historique.

Page complète du Progrès du 18/07/2017 au format PDF

Source : Le Progrès du 18 Juillet 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *